Château Soutard Ascension et consécration

Le grand cru classé de Saint-Émilion connait une véritable mutation depuis son rachat en 2006 par la société d’assurances La Mondiale, possédant par ailleurs les châteaux Larmande et Grand Faurie la Rose. D’importants travaux de rénovation et d’aménagement ont été entrepris afin d’améliorer l’accueil touristique et faire partager un art de vivre à la française.

Raffinement, élégance, distinction. !..: architecte, Fabien Pédelaborde, a su restituer la poésie des lieux. Depuis, les récompenses tombent : la Revue des Vins de France vient dernièrement d’attribuer au château Soutard le Prix de l’oenotourisme 2015.La sémillante Caroline Rihou et, en charge de la communication de l’ensemble des vignobles du groupe, s’en réjouit: “Effectivement, c’est la récompense d’un intense travail de deux années, et pour le public, un gage de qualité. Autres effets bénéfiques : nos équipes sont encore plus motivées et les demandes de wine tours se multiplient !”. Pour séduire une clientèle toujours plus large, Caroline Rihou et a décliné plusieurs concepts de visite en fonction de la diversité des profils. Une réussite: 18 000 visiteurs l’an passé ! Ainsi, pour un public non averti, dégustation de rosé. Pour les amateurs, une verticale de vieux et jeunes millésimes. Quant aux fines bouches, il leur est proposé un dîner raffiné élaboré autour d’accords mets-vins. Et, pour les férus d’architecture et d’histoire, une visite du château et du parc. Les enfants n’ont pas été oubliés : trois itinéraires ont été conçus pour qu’ils déambulent au coeur des parcelles du domaine. Au total, cinq guides extrêmement pointus, chacun avec des compétences spécifiques. Particuliers et groupes privés peuvent séjourner au château, les curieux s’attarder dans l’orangerie où sont entre posés mille objets de la vigne et du vin. En somme, un oenotourisme à la carte avec des programmes innovants et interactifs. Autant d’ambitions pour les crus élaborés dans les différentes propriétés du groupe. Selon Bertrand de Villaines, directeur général de la Mondiale Grands Crus, tout est mis en œuvre pour que les vins de Soutard deviennent “l’image parfaite d’un terroir rare, celui du plateau calcaire de Saint-Émilion”. Pour cette équipe soudée, il s’agit de progresser, encore et toujours. Tout d’abord, dans la distribution et la commercialisation : “Nous collaborons plus étroitement avec le négoce. Aujourd’hui, nous travaillons avec quatre courtiers. Afin de conquérir le marché asiatique, nous avons lancé deux marques Supplémentaires : Petit Soutard et S’tard. Nous souhaitons également fidéliser une clientèle qui nous accorde sa confiance depuis des années.”. Récemment, une verticale de 42 millésimes de 1916 à 1986 a été organisée :”Cette dégustation époustouflante nous a permis de distinguer une ligne directrice évidente : l’expression d’un terroir de grande qualité et une exceptionnelle aptitude au vieillissement. Notre objectif: conférer aux crus plus de rondeur et trouver une définition plus précise.”. La talentueuse vinificatrice et directrice technique, Véronique Corporandy, saura relever le défi.